Simon de Cyrène

"Ma plus grande souffrance, plus que le handicap, c'est la solitude"

Chaque année en France, la vie de 40 000 personnes bascule dans le handicap grave, après un AVC ou un traumatisme crânien. Perte de repères, d’emploi… mais aussi risque de solitude et de désocialisation. Se pose alors une question difficile : « Quel sens donner à ma vie, désormais ? ».

Notre vision : la relation fraternelle

Simon de Cyrène est fondé sur une conviction : le sens de la vie se trouve dans la relation à l’autre.

Les personnes en situation de handicap humanisent la société. Lorsque l’être humain dans sa fragilité dit qu’il a besoin de l’autre, il invite à oser une relation fondée sur la confiance, l’entraide, la solidarité. Une relation dont personne n’est exclu et qui fonde une société inclusive et fraternelle.

Si nous dépassons nos peurs de la différence, si nous osons conjuguer nos fragilités, alors la vie peut retrouver un sens, être à nouveau drôle, tendre et profonde.

Les maisons partagées entre personnes handicapées et valides

Une maison partagée réunit plusieurs adultes handicapés et valides qui choisissent librement d’y habiter pour y être acteurs du « vivre ensemble ». 

Ouvertes sur la ville, sur leur quartier d’implantation, les communautés de vie Simon de Cyrène proposent aux personnes handicapées mais aussi aux accompagnants salariés et volontaires de partager un projet de « Vivre ensemble » fondé sur des relations humaines, amicales et fraternelles.

Une communauté se fonde avec trois dimensions complémentaires : la dimension communautaire, la dimension professionnelle et la dimension spirituelle.

 

Présentation d'une maison partagée Simon de Cyrène

La dimension communautaire

Elle se caractérise par les rencontres et les relations qui se tissent entre les membres d’une même communauté de vie. Chacun s’engage à son rythme dans des relations réciproques. C’est le choix d’une vie fraternelle fondée sur l’accueil de l’autre dans son intégralité, le don de soi et la vision de la valeur unique de chaque personne.

La personne handicapée nous rappelle que l’homme ne peut être réduit à ses facultés intellectuelles ou physiques. Elle renvoie chacun d’entre nous à ses propres fragilités, des fragilités inhérentes à notre humanité commune, qui peuvent être sources de vie et de relations fécondes.

Tablée Simon de Cyrène à Lyon

La dimension professionnelle

L’animation des maisons partagées requiert des compétences humaines et techniques toujours actualisées. Savoir, savoir-faire et savoir-être sont nécessaires pour accompagner des personnes avec un handicap. Toute personne qui intervient (salarié, Volontaire Service Civique, bénévole, etc.) doit veiller à développer ses compétences, en suivant des cycles de formation dans lesquels interviennent des professionnels du secteur médico-social.

Simon de Cyrène à Vanves

La dimension spirituelle

Simon de Cyrène accompagne le désir de l’être humain d’approfondir sa capacité à aimer, à vivre des relations fraternelles. Rechercher ensemble le sens de nos vies. Chacun est bienvenu et respecté dans sa liberté de conscience. Le projet Simon de Cyrène trouve ses racines dans des valeurs fondées sur la foi en l’être humain. Une proposition fondée sur la relation dans la vie partagée et enrichie par les questions et convictions de chacun. Nous expérimentons que nous pouvons chacun être transformé par nos relations avec ceux qui sont faibles ; ils apportent l’unité et la paix dans nos communautés. Ils nous aident à découvrir, au-delà de nos différences, une foi dans la vie, dans la croissance et dans l’être humain…

Les Groupes d'Entraide Mutuelle (GEM)

En parallèle des maisons partagées, des activités de loisirs peuvent être proposées en journée aux adhérents des GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle), qu’ils soient membres de maisons ou non.

Le GEM est un lieu unique pour développer sa créativité, un espace de liberté où déployer ses talents connus et méconnus. C’est aussi un lieu de citoyenneté, ouvert sur la ville. Au GEM, on ne reste pas toujours entre soi, on rencontre de nouveaux visages, on s’ouvre vers les autres.

Au GEM, on est encouragé à devenir co-acteur des activités proposées et non simple consommateur. Les adhérents sont capables de se soutenir les uns les autres. Beaucoup apprécient d’y trouver un espace de liberté, loin des contraintes qui pèsent sur leur quotidien.

Les principaux objectifs des activités :
– Développer l’apprentissage du vivre ensemble : activités partagées dans le cadre d’ateliers en groupe (préparation des repas, jardinage…)
– Développer la créativité : peinture, modelage, couture…
– Favoriser l’épanouissement physique : sport, piscine, relaxation…
– Développer l’expression : chant, théâtre, discussion…
– Stimuler l’intellect : cours de langues, d’informatique…
– Animer des temps ludiques : jeux, karaoké
– Favoriser les activités sociales : visites, courses, rencontres, découvertes…
– Et bien sûr toutes formes d’activités festives qui favorisent le partage amical

Les Compagnons Simon de Cyrène

A l’origine de chaque projet de maison partagées il y a un groupe d’amis : Les Compagnons Simon de Cyrène. Ils réunissent des personnes valides et handicapées pour des temps conviviaux (repas, sorties culturelles…). Ensemble, chacun se sent aimé pour ce qu’il est et exprime sa joie de pouvoir proposer des activités et d’être reconnu au sein du groupe.

Témoignages

La valeur d’une vie ne se résume pas à l’efficacité que nous sommes en mesure de déployer ou aux performances que nous affichons. Elle tient aussi pour beaucoup à notre capacité à entrer en relation avec l’autre.

L’arrivée du handicap est un immense choc. Mais très vite surviennent l’isolement et la solitude : ce sont eux qui rendent le plus malheureux. Au sein des maisons partagées, je peux me reconstruire pas à pas, partager des activités, nouer des liens forts. C’est comme une famille pour moi…

Jeanne, habitante en situation de handicap

Ce qui me surprend le plus dans cette expérience, ce sont les résidents qui me donnent envie de continuer. Je me sens bien avec eux. J’aime nos relations de partage, je me sens aussi souvent écoutée que je les écoute. »

Annie, volontaire en Service Civique

Voir aussi

Restons en contact : inscrivez-vous à notre newsletter

Pour recevoir les dernières nouvelles de nos projets et activités.


    En cliquant sur "envoyer", vous acceptez de recevoir notre newsletter.
    Pour plus d'informations sur le traitement de vos données, cliquez ici.

    flèche en haut
    Menu