Témoignage

LEGS : L’HISTOIRE DE NICOLE ET MARIE-GAUDE

C’est l’histoire d’une tante américaine qui avait mis de l’argent de côté pour sa fille handicapée. La maman et la fille sont décédées et Nicole a hérité d’une partie de leur patrimoine. Convaincue que cet héritage ne pouvait pas lui revenir car initialement destiné à une personne en situation de handicap, elle a décidé d’en faire don à Simon de Cyrène.

 

Un legs qui commence aux Etats-Unis…

J’avais une tante, Françoise, qui vivait seule aux États-Unis avec sa fille handicapée, Marie-Gaude. Cette cousine handicapée avait à peu près mon âge, mais je ne l’ai rencontrée que vers la quarantaine.

Avant de la rencontrer, j’avais une certaine appréhension. J’avais peur d’être mal à l’aise et je me demandais comment la relation allait se faire. Finalement, c’est ma cousine qui m’a aidée. Lors d’une de nos premières rencontres, elle m’avait confectionné une recette de gâteau pour m’accueillir. Ça m’avait beaucoup touchée car je voyais bien qu’elle arrivait à peine à atteindre l’évier. Elle a facilité le début de notre relation et au fil des ans, nous nous sommes attachées l’une à l’autre.

L’histoire d’une vie

Je savais que le souci de cette tante était le devenir de sa fille après sa mort. Alors, elle mettait peu à peu de l’argent de côté. Or, sa fille est décédée en premier. Ma tante, sa mère, avait 90 ans. Avec mon mari, nous l’avons soutenue et accompagnée comme on pouvait, puis elle est partie, elle aussi.

À son décès, il restait la somme mise de côté pour sa fille. Nous cherchions une fondation pour en faire don lorsque nous avons reçu un courrier présentant les projets Simon de Cyrène. Cela nous a fortement interpellés car nous retrouvions dans les maisons partagées la question du logement qui avait été un souci majeur pour ma tante et ma cousine mais aussi les valeurs du partage, de la convivialité et le respect de l’autonomie de la personne handicapée.

Par notre don, nous souhaitons que la générosité de ma tante pour sa fille puisse bénéficier à d’autres personnes en situation de handicap.

Nicole a souhaité que ce don bénéficie au projet de maisons partagées de Paris. Merci à Nicole et son mari, Marie-Gaude et Françoise.

Le legs, pensez-y..

Faire un legs pour soutenir Simon de Cyrène dans la durée : un geste fort au service des résidents et du vivre ensemble.
Choisir de léguer en faveur de Simon de Cyrène, c’est faire perdurer les valeurs qui sont les vôtres.
Vous donnerez ainsi du sens au patrimoine que vous vous êtes construit jour après jour en permettant, à votre tour, de participer au financement de nos maisons partagées.

Pour plus d’informations :

contactez-nous au 06 62 60 47 12
ou par mail laure.jamet@simondecyrene.org

Voir aussi

Restons en contact : inscrivez-vous à notre newsletter

Pour recevoir les dernières nouvelles de nos projets et activités.


Menu
et, luctus ut dolor dapibus nec vulputate, libero